LOGICIELS DE TRAITEMENT AUTOMATISE DES CV OU LOGICIELS DE SCORING

 

Attention ! Pour être « scoré » il est essentiel que le CV puisse être scanné et lu correctement par un logiciel de type OCR. Pour cela il convient de faire une présentation aussi classique que possible pour le CV. Il convient d’éviter les présentations type infographie avec des  cartouches, des colonnes…

Les fichiers doivent être en .doc, .docx ou PDF.

Pour tester si le CV passe correctement la lecture automatique via « scanner+OCR » on peut tester le CV sur

 http://www.cvreader.fr/

 

Il s’agit de logiciels qui analysent les CV en recherchant des mots ou expressions « clés » préalablement indiqués dans une liste.

Ils établissent un « SCORE » en fonction des concordances entre la liste « clé » et les mots inclus dans les CV. Le score attribué à chaque CV permet un tri hiérarchisé

Les utilisateurs de ce type de logiciels sont de plus en plus nombreux. Cette pratique permet un premier tri automatisé générateur d’économie de temps donc d’argent pour la fonction recrutement.

Un logiciel de « scoring », pour être efficace, nécessite l’envoi de CV numérisés type fichiers  .doc, .docx, .pdf. Il convient de respecter scrupuleusement les indications sur les formats  de fichiers données pour que le logiciel de scoring puisse dépouiller avec fiabilité les d’informations contenues dans le CV. La mise en forme du CV ne doit pas être sophistiquée car, comme pour les logiciels OCR, des informations peuvent être mal interprétées voire perdues.

Le CV efficace à l’épreuve du scoring.

Comme pour la sélection manuelle, ce qui est recherché par le logiciel, c’est le nombre de points de concordance entre l’offre et le CV : le vocabulaire doit donc être précis, correspondre au « jargon » éventuel du métier et contenir les mots clés attendus.

Pour ce faire le travail de recherche des mots clés doit être réalisé dès la première rédaction du CV. Les mots clés peuvent être recherchés en faisant des synthèses de descriptifs de fiches métiers et d’offres de postes : une fois la liste établie il convient de les placer habilement soit dans la rubrique compétences, soit dans l’expérience professionnelle, soit dans l’énoncé de la formation ou des outils pratiqués (informatique, langues…).

Il est inutile de recourir à des artifices car après la pré sélection le tri redevient manuel. De plus les logiciels sont régulièrement améliorés pour déjouer les pratiques frauduleuses.

Mis à jour :  Avril 2019 - HB

 

 

Pour recevoir la lettre de l'AREA