1 – Les réticences au changement dans le domaine professionnel

 

  • Insuffisance réelle ou supposée d'aptitudes ou de compétences pour s’engager dans un changement.
  • Refus de se remettre personnellement en cause : certitude d’être dans le vrai et de maîtriser
  • Peur de l’inconnu face à une évolution qui n’est pas souhaitée où à laquelle on n’a pas été associé.
  • Inertie des comportements, confort apparent des habitudes.
  • Paresse assumée : refus de faire des efforts même en sachant que l’évolution est souhaitable.
  • Esprit critique systématique : argumentation négative comme positionnement jugé valorisant.
  • Peur de perdre son niveau de savoir dans le changement et d’être jugé moins bon.
  • Méconnaissance des objectifs recherchés dans le changement et des avantages à en retirer.

 

2 - Mettre en place le changement

 

  • Être convaincu de la validité et du bien fondé du changement, savoir ce qui est négociable, et s’impliquer
  • Communiquer et dialoguer sur un projet concret : pourquoi ce changement, comment le mettre en place, avantages et inconvénients par rapport à la situation antérieure, bilan au plan collectif et individuel
  • Enthousiasmer : s’appuyer sur des « relais leaders naturels », garantir la transparence de l’information
  • Déléguer tout au long du changement des responsabilités aux personnes concernées
  • Motiver : arbitrer les prises de décision en tenant compte des attentes individuelles quand elles sont compatibles avec l’atteinte des objectifs, récompenser les « moteurs » du changement.
  • Valoriser les acteurs : faire en sorte que les personnes concernées s’approprient le changement en tenant compte des suggestions constructives.
  • Valoriser les solutions : démontrer qu’elles apportent des améliorations par rapport à la situation antérieure
  • Être méthodique : définir un plan d'actions détaillé, indiquer l’objectif final à atteindre par l’équipe et les objectifs individuels en fonction des compétences à remplir par chacun, en précisant les moyens mis à disposition et les délais à respecter.
  • Maquetter ou prototyper : s’assurer de la faisabilité de la solution en réalisant une maquette ou un prototype et en tirer un retour d’expérience.
  • Décider et agir : mettre le changement en place dans les meilleurs délais dès qu’il est jugé valide.
  • Préparer les procédures : élaborer les procédures et consignes permettant la maîtrise du processus du changement et son évaluation
  • Former : dispenser les compétences collectives et individuelles nécessaires à la cohérence du projet
  • Accompagner et contrôler : assister les acteurs du changement pendant la phase de mise en place, valider les procédures, mettre en place des actions correctrices jusqu’à l’atteinte du résultat
 

Pour recevoir la lettre de l'AREA